Publicité sur l’emprise des stades : réactualisation du décret de 2012

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le décret de loi de 2012 portant sur la réglementation nationale de la publicité extérieure avait profondément réformé certains usages vis-à-vis de l’espace publicitaire, et notamment de la publicité sur écran numérique, à savoir panneaux LED ou encore écrans géants. Un décret publié en mai 2016 est venu assouplir certaines mesures. En particulier concernant la publicité sur l’emprise des équipements sportifs. Le but ? Clarifier la situation de l’affichage dans les espaces sportifs tels que les stades. Group LED Screens revient sur ces différentes législations régissant l’espace publicitaire public et privé.

Un stade de foot rempli et un écran géant.

Souvenez-vous, c’était en 2012. La grande réforme sur l’affichage publicitaire est accueillie avec fracas dans la profession :

  • pour les agglomérations de moins de 10 000 habitants : une limitation du format des dispositifs publicitaires muraux à 4 m²
  • instauration d’une règle de densité par linéaire de 80 mètres sur le domaine privé et le double sur le domaine public, pour les affichages scellés au sol et muraux le long des routes
  • mais surtout : l’obligation d’éteindre les dispositifs lumineux pour les communes de moins de 800 000 habitants la nuit

Ce qui change avec le décret de mai 2016 ? Désormais il sera possible d’installer des écrans géants d’un format de 50 m² dix mètres au-dessus du niveau du sol, dans des stades d’au moins 15 000 places. De plus, dans certains cas de figure, des dérogations peuvent être autorisées pour surélever un panneau publicitaire d’une hauteur supérieure à 10 mètres.